Changement des consciences: nous voici en route vers l'âge du Verseau


L’humanité commence à entrevoir une évolution exponentielle de la réalité; un changement d’âge s’annonce.

Ce n’est pas rien, je dirais même c’est très important, de vivre ce que nous sommes aujourd’hui en train de vivre. Un changement d’ère qui vient avec un changement des consciences. Nous avons une chance inouïe d’être là, maintenant, et de participer à ce grand changement.

Bien sûr, dans cette incarnation, nous n’allons pas être les témoins de ce que signifie vivre pleinement l’Âge du Verseau, mais nous avons le privilège immense d’être de ceux qui auront été les pionniers de cette nouvelle forme d’expression pour l’humanité.

Nous sommes ici aujourd’hui pour vivre et être les co-créateurs de cette nouvelle phase qui s’annonce.

Pour mieux comprendre, voici quelques concepts qui ont été développés à partir de données scientifiques.

Le point vernal (càd le point de l’équinoxe de printemps) effectue son tour du zodiaque en 25920 ans, il passe approximativement 2160 ans dans un signe. Ce mouvement de rotation de l’axe de la Terre (la précession des équinoxes) se fait en marche arrière.

Actuellement, nous sommes dans le signe des Poissons, donc dans l’âge des Poissons.

25920:12 signes = approx. 2160 ans par signe = 30° d’un signe parcourus.

2160 ans : 30 (degrés par signe) = 72 ans par degré

Conclusion: nous allons bientôt entrer dans l’âge du Verseau et selon l’astrologue Robert Wilkinson, nous sommes dans une période de transition qui aurait commencé au moment de la découverte de la planète Uranus, c’est à dire en 1781.

Si, le point vernal se déplace d’un degré dans la roue zodiacale tous les 72 ans et que les 5 premiers et 5 derniers degrés de chaque signe (qui en compte 30) sont synonyme de transition, alors on peut dire que cette période de transition durera à peu près 720 ans (toujours selon Robert Wilkinson), nous avons déjà parcouru 233 ans, il nous reste encore 127 pour entrer dans le signe du Verseau (cela se fera, toujours selon lui, vers l’an 2141) et à peu près 500 ans avant de sortir de la période de transition...oui, ce sera long quand comparé à l’échelle de nos vies, mais un rien du tout quand comparé à l’échelle de l’Univers :)

L’immensité est là partout, mais nous faisons tout pour ne pas la voir. Car nous n’avons pas encore compris que c’est notre âme qui est immense.

C’est en "grandissant", en nous verticalisant, que nous pouvons également sortir d’un sentiment de pas assez, d’un sentiment de vivre une vie de victime.

En ce moment, et, cela se verra de plus en plus, un monde s’éteint et un autre s’éveille. Les guerres de religion et les groupes extrémistes sont les indices que nous sommes encore dans l’âge des Poissons, mais une ouverture spirituelle laïque et une conception nouvelle où l’on prend en compte l’environnent, le Soi et tous les êtres vivants, annonce déjà l’évolution.

Le 19e et le 20e siècle auront été des siècles où le rêve humain ultime a commencé à voir le jour, celui de jouer à être Dieu.

Ce n’est pas pour rien que la planète Neptune, planète qui nous parle de rêves, d’imagination, de fusion, de spiritualité, de compassion, mais aussi d’illusion, de confusion, de dissolution, de dépendance, de sacrifice, fut découverte au 19e siècle, en 1846, exactement au moment où la révolution industrielle - qui nous a permis à tous d’être là où nous sommes aujourd’hui avec tout ce que cela implique - commençait, à voir le jour.

À l’inspiration révélatrice et à l’élan innovateur futuriste et rassembleur que représente, entre autres Uranus, est venu s’ajouter la capacité de rêver ce monde-là pour tous. Uranus et Neptune ont alors commencé le travail de transition vers l’âge du Verseau. Tout d’abord, la dissolution d’un monde pour qu’ensuite le rêve d’un autre puisse devenir réalité.

En 1930, c’est au tour de Pluton de faire son entrée en scène. Il fut découvert cette année-là, une époque connue pour être entre les deux guerres et pour ses crises mondiales: économique, politique, etc. appelée aussi la période de "La Grande Dépression". Pourrions-nous avoir trouvé un nom plus plutonien que celui-ci pour illustrer cette période ?

Les balbutiements de la Seconde Guerre mondiale étaient plantés et le monde allait découvrir l’horreur à grande échelle en plein milieu du 20e siècle, pas au moyen âge, pas au moment des croisades, mais là, il y a tout juste 75 ans.

Période noire de l’humanité véhiculée par la peur de la différence et la recherche du pouvoir.

La différence est le concept même d’Uranus, cette planète nous parle du droit à être soi, à être différent, de ne pas être noyé dans la masse tout en faisant partie de la masse - en tout cas de la masse qu’Uranus aura créée et révolutionnée.

Pluton c’est la planète de l’ombre, tout ce qu’Uranus veut mettre en avant, Pluton le garde en soi pour le transformer. Dans un contexte sain, cette planète permet, si l’on souhaite la reconnaitre en soi, de vivre des transformations intérieures et extérieures très profondes qui nous permettent de mourir et de renaitre à soi-même.

Le tout si l’on accepte de les vivre pleinement et de voir en elles un potentiel de transformation, c’est à dire, si l’on devance la peur de ce qu’adviendra de cette confrontation. Avec ce qui est caché, replié, enfoui en soi. Il ne faut pas oublier que Pluton c’est Hadès, Dieu des enfers. Certains le relient même à Thanatos, personification divine de la mort.

Et la mort fait partie de la vie, mais de plus en plus nous avons un problème avec la mort, nous ne voulons pas la voir.

En ce qui concerne la mort humaine, c’est très clair, elle est partout sans être vraiment là.

Soit elle est décortiquée dans tous les sens par un énième expert dans une quelconque fiction, ou alors l’on tue à tour de bras dans des films et jeux vidéos pour soi-disant laisser parler notre instinct ou encore nous pouvons la trouver dans une émission où l’on "glorifie" l’incroyable inventivité de l’assassin en même temps que l’on dénonce sa brutalité, tout ceci dans une froideur déconcertante et surtout dans une banalité effroyable, mais qui ne devrait pas vraiment nous toucher, nous les vivants.

Le but est de déshumaniser le plus possible la mort, de ne pas lui donner l’importance qu’elle a dans le cours de la vie; au même titre que la naissance. Et cela nous fait oublier notre finitude.

Il y a deux certitudes dans la vie que personne ne peut contester: la première c’est que tout change dans ce monde et la deuxième c’est que dès que l’on vient au monde, nous allons vers la mort.

Nier cela, ne pas vouloir le voir comme quelque chose de naturel et à intégrer va nous causer souffrance. Nous venons au monde avec la blessure de la séparation et nous vivons le reste de notre vie dans cette séparation à essayer de combler le vide provoqué par elle.

C’est ici que la symbolique d'Uranus, Pluton et Neptune mal vécues peuvent devenir difficiles à intégrer dans une vie, car nous verrons les épreuves comme des situations qui veulent nous écraser et non pas comme des épreuves qui viennent pour nous réveiller, pour justement ne pas rester dans la souffrance et la transcender.

L’urgence extérieure et vivre dans l’attente que quelque chose en dehors de nous vienne nous sauver, voilà deux facteurs très présents dans notre société aujourd’hui et qui ne proposent que souffrance.

Uranus, Neptune et Pluton sont des planètes lentes qui passent énormément de temps dans un signe et qui symbolisent la force archétypale symbolique d'évolution de l’Univers et tout ce qu’il contient. Ces planètes en signe concernent tout d’abord des générations entières qui vont "œuvrer" dans le but d’une évolution commune même si nous avons l’impression de vivre les difficultés seuls et désemparés.

L’Univers ne tourne pas pour nous, mais nous devons essayer d’y trouver une place pour ne pas être broyé par l’immensité de ce grand Tout qui nous dépassera toujours. Ce n’est pas facile, mais il faut l’accepter pour espérer comprendre la teneur de la tâche qu’incombe à chacun sur cette Terre.

Une fois, je me suis réveillée d’un rêve avec la phrase suivante en tête: "nous sommes les pièces qui font marcher l’immensité" et depuis, cette phrase m’a aidé à intégrer tellement de choses. Je crois fortement que l’Univers marche parce que chaque chose est à sa place, fait ce qui lui revient de faire pour que tout puisse continuer à exister. Et quand quelque chose vient empêcher son avancement, des énergies organiques et vibratoires "repensent" le système et la vie continue.

Comment utiliser ceci à un niveau personnel ? Ces planètes nous permettent de «travailler» avec elles de manière symbolique, pour vivre ce qu’elles nous proposent d’apprendre pour notre évolution, par l’émotion tout d’abord, car nous sommes des êtres émotifs et ensuite en acceptant, en intégrant et en tournant la page par la métamorphose que nous apporte la fin du processus plutonien, quel qu’il soit (deuil, renoncement, etc.). La fin c’est le commencement.

Cette période de transition actuelle de notre société, dont nous sommes à la fois, témoins et créateurs, vient accompagnée de défis, de joies, de tourments, de bonheurs, de catastrophes et d’éveils extraordinaires... tout est nécessaire à l’évolution et le bien et le mal n’existent que dans le mental humain et dans la manifestation matérielle, mais pas dans l’âme.

Il ne faut pas croire que l’âge du Verseau n’aura pas ses challenges, bien sûr que si, mais ils seront très certainement vécus d’une autre façon. Chaque signe, comme chaque planète à son côté lumière et son côté ombre et nous ne pouvons être entiers que si nous les vivons, ces deux polarités, qui ne sont en réalité qu’une seule.

Oui, le Verseau est un signe qui nous amènera très certainement tout au long de l’âge du Verseau, à aller à la recherche de notre vérité propre, même si cela implique une révolution. On l’a vu ces derniers temps avec la traversée d'Uranus en Bélier qui nous a ouvert aux révolutions du printemps arabe et puis également à Hong-Kong, et ce qui est encore plus Uranien c’est que ces dernières révolutions se sont faites aussi parce que les individus communiquent entre eux l’envie commune d’un monde différent. Pour ces dernières révolutions, la technologie aura été (et le sera de plus en plus) capitale.

Le futur, l’innovation et donc internet sont des purs produits Verseau; pré-âge du Verseau.

Au moment où Uranus a été découvert, en 1781, Pluton, que l’on ne connaissait pas encore, était à ce moment-là dans le signe du Verseau. Coïncidence ??? Très certainement pas.

Pluton met à peu près 248 ans à faire le tour du zodiaque. Depuis que Uranus a été découvert, il n’est pas encore venu «toucher» le Verseau à nouveau. Cela se fera très prochainement, une première fois de mars à juin 2023, puis reviendra à nouveau de janvier à septembre 2024 et enfin à partir de décembre 2024 il intégrera le Verseau pour une période d’à peu près 19 ans.

Mais, le plus important ce sera quand il se trouvera exactement dans le même degré où il était au moment de la découverte d’Uranus, ce sera à 6° du Verseau et ce sera toute l’année 2027 et une partie de 2028.

Dans neuf ans, à partir de 2023, nous verrons déjà certains résultats se former, Robert Wilkinson les appelle, les années du "printemps du 21e siècle", et la période 2000-2025 'l’hiver".

Les crises actuelles sont là pour nous éveiller à notre potentiel collectif en tant qu’être humain.

Nous devons intégrer des parties jusqu’à maintenant éparpillées, pas prises en compte ou dominées par des instances qui nous déversent une vérité qui est devenue universelle.

Nous devons maintenant, donner plus de crédit à notre cerveau droit, nous ouvrir au sacré féminin, faire le choix d’une individualité qui unit et qui ne sépare pas, comprendre que nous faisons partie de la nature et que nous ne sommes pas au-dessus d’elle, accepter que les êtres sont égaux tout en étant différents, que c’est dans les valeurs justes et qui ont un but commun que le futur pourra germer, que la décélération, le silence et l’ennui sont des mouvements créateurs et pas l’accélération, le toujours plus et la compétition qui finissent par conduire à l’anéantissement de l’être qui est composé d’un esprit, d’une âme et d’un corps.

Nous sommes en pleine mutation, et il va falloir accorder le rythme du passé avec celui du futur, mais sans oublier de quoi nous sommes fait à la base. Comprendre aussi pourquoi nous avons voulu et continuons de vouloir "devenir" des machines, quel est le but au-delà de cette possibilité matérielle ? Ou alors est-ce que c'est tout ce qu'il y a ?

Des prises de conscience et des éveils ce font tous les jours à tout endroit de la planète et Uranus en Bélier depuis 2011 avec Pluton en Capricorne depuis 2008 travaillent d’arrache pied dans un processus de destruction et d’ouverture à une nouvelle force individuelle qu’il y a dans chacun de nous pour construire ensemble. Comme chaque pièce d’un puzzle qui doit trouver sa part manquante pour que l’on puisse voir et comprendre son entièreté.

Changer les consciences, c’est le programme de l’âge du Verseau que nous ne vivons pas encore à sa pleine puissance.

Mais ce qui viendra de cette nouvelle humanité est très certainement quelque chose de totalement nouveau, c’est vrai que nous pouvons d’ores et déjà sentir les énergies, mais la forme est encore abstraite, il ne faut pas oublier qu’Uranus est également la planète des changements inattendus... donc, focalisons-nous dans la création d’un présent et d’un futur où chacun, chaque chose et chaque événement compte et où des leaders qui chercheraient à dominer en nous imposant une idéologie individualiste par la force ou la désinformation n’auront plus leur place.

Sofia :)

#AgeduVerseau #astrologie

  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Gris Google+ Icône

©2014/2020 - Sofia Barão - Tous droits réservés