Syndrome de Neptune

06/10/2018

 

 

 

Cet article dans le dernier numéro de l’Inexploré me parle tout particulièrement pour deux raisons: professionnelle et personnelle. 

 

Le Syndrome de Neptune

 

Dans notre thème astral de naissance la place de la planète Neptune (entre autres points et aspects également importants) a son mot à dire concernant la sensibilité qui nous relie au monde. Neptune est l’une des planètes en astrologie la plus difficile à comprendre, tout simplement parce qu’elle se ressent, elle n’est pas reliée à la raison, elle est reliée à l’invisible, à l’inconnu, à l’indicible, à l’inconscient, à l’âme du monde... 

 

Neptune gouverne le signe des Poissons et la maison 12 astrologique. Neptune c’est le Dieu des océans, le Dieu de la fusion que permet l’eau, car elle relie et fini par ne faire qu’UN avec le tout auquel elle se confond. Et quand cette planète dans notre thème natal est en dialogue avec l’une de nos personnelles (de Soleil à Mars) ou points (ascendant, MC, IC, DC) ou encore dans un lieu/position importante de notre thème, elle imprègne notre façon d’être et de percevoir le monde. Elle nous imprègne d’une hypersensibilité, empathie, intuition, créativité, capacités extra-sensorielles, imagination, spiritualité, etc qui nous font peut-être sentir, du moins au départ, différents dans notre manière de ressentir, voir, agir avec les autres et en société.

Le côté ombre de l’énergie de cet archétype de Neptune sera dans le fait de ne pas arriver à intégrer ses particularités de perception offertes par Neptune et mener une vie d’errance, de fuites, confusions et addictions, car malheureusement la société dans laquelle nous vivons ne valorise pas ce type de perception qui va contre le courant habituel, même si, et heureusement, nous sommes en train d’entrer dans une nouvelle ère où cette valorisation sera de plus en plus présente.

 

Ce qui est aussi intéressant c’est que, même si vous n’avez pas votre Neptune de naissance dans une connexion avec l’une de vos planètes personnelles (Soleil, Lune, Vénus, Mercure, Mars), ni connecté à un angle ou dans un tout autre aspect personnel, vous pourrez à un moment de votre vie être contacté.e par les énergies de l’archétype de Neptune par transit et ainsi être amené.e à vivre une période qui va de 2 à 4 ans où le monde se présentera de manière différente à vous, vous poussant à des dissolutions dans le monde ancré pour y faire pénétrer moins de concret et plus d’abstractions, moins de matérialisme et plus d’idéalisme, moins de compétition et plus d’altruisme… et l‘invitation sera alors d’intégrer plus de tout cela dans votre vie. Ce ne sont pas des périodes toujours faciles c’est vrai, mais ce sont des périodes qui invitent à renaitre* à Soi.

 

J’ai beaucoup aimé cet article qui est un bon point de départ vers plus de recherches sur le Syndrome de Neptune :) et personnellement cet article me parle parce que je suis hypersensible et introvertie avec plusieurs aspects directs de Neptune à des planètes et points de mon thème natal, formant un cerf-volant et un grand triangle de feu (pour celles et ceux d'entre vous qui s'intéressent à la géométrie astrologique :) ).

 

La force de Neptune est à trouver tout d’abord dans l’acceptation de notre potentiel émotionnel et puis à déceler où l’on pourra mettre ce potentiel à contribution, pour soi-même et le monde. 

 

Et vous, quel est votre rapport à Neptune ? 

 

Sofia :)

 

 

 

(*petite parenthèse - dans toute naissance vous trouverez toujours la douleur à côté de la joie, rester dans la dualité de la perception du moment vécu - bon ou mauvais - ne serait pas un critère valable pour définir l’entièreté des cycles astrologiques puisque leur rôle est celui de nous pousser à l’évolution, tout comme les douleurs de croissance à l’adolescence nous poussent à grandir ; elles sont nécessaires. Nous pourrons les percevoir comme bon/mauvais c'est certain, mais il est très important de ne pas "croire" et rester uniquement sur l'identification que notre égo va nous donner de ces perceptions, c'est là qui pourra ensuite s'immiscer la victimisation, la fatalité, etc qui vont après alimenter la souffrance.)

 

 

 

 

 

 

 

 

Tags:

Please reload

RSS Feed
Autres réfléxions...