La blessure et le courage ! - Chiron

20/12/2018

 

 

 

 

En octobre et novembre dernier deux astres sont revenus (par rétrogradation) dans les signes qu’ils ont commencé à traverser en 2010/11 et qu'ils s'appretent à quitter pour de longues années.

 

Je ne sais pas si vous vous souvenez, mais au mois de mai dernier Uranus est entré pour quelques mois dans le signe du Taureau pour ressortir en novembre et Chiron, était aussi entré dans le signe du Bélier en mai pour ressortir en octobre. 

Ces deux astres sont dans une sorte de danse depuis cet automne, parce qu’ils sont revenus dans les tous derniers degrés des signes qu’ils traversent depuis maintenant 7 ans avant de revenir à nouveau, à la fin de l'hiver, dans les signes qu’ils ont investi en mai dernier. C’est très important, parce qu'Uranus est la première planète transpersonnelle (il y en a 3: Uranus, Neptune et Pluton), et ces planètes comportent une symbolique d’ouverture, d’éveil à ce qui nous est invisible. 

Saturne est la dernière planète visible à l’oeil nu, elle porte donc la symbolique de limitation…jusqu’où il nous est possible de voir (donc ce qui nous retient et nous structure) et les transpersonnelles nécessitent d’outils astronomiques pour que l’on puisse les voir ; elles demandent donc de nous un effort complémentaire de recherche, une plus grande ouverture, une vision plus élargie.

 

Chiron, est une planétoïde qui est en orbite entre Saturne et Uranus. Entre la limite et l’inconnu, entre ce qui nous limite et ce qui nous libère. Chiron représente dans cette approche, « le pont » d’accès à plus grand que soi ; à l’éveil (Uranus), à la transcendance (Neptune) et à la métamorphose (Pluton). 

Dans la mythologie, Chiron est le guérisseur blessé, le guérisseur de l’âme, celui qui porte une blessure impossible à guérir, mais qui riche de cette humilité peut apporter soutien et réparation au monde par l’ouverture à plus grand que l’égo.

 

C’est pour ça que les planètes transpersonnelles sont comprises en astrologie humaniste comme étant celles qui nous parlent de la transcendance de l’égo, aller au-delà du moi.

En Poissons depuis avril 2010, Chiron nous a invité (ou poussé) à entrer en contact avec les blessures universelles qui servent de miroir à nos propres blessures individuelles, mais aussi à faire appel à la spiritualité sous toutes ses formes, à la compassion, à l’empathie, etc afin de soigner, toujours un peu plus, la plus grande blessure de l’humanité ; celle de la séparation. En Poissons, c’est l’union avec le grand Tout qui peut soigner des victimisations, des sacrifices et des fuites, car cette union nous permet de comprendre qu’en réalité la séparation n’existe pas et que c’est notre égo qui crée la séparation et s’identifie à elle.

 

Et si vous avez complété 50 ans entre avril 2010 et avril de cette année 2018 vous avez vécu ce que l’on appelle le "retour de Chiron", c’est à dire que Chiron est revenu au même endroit où cet astre se trouvait au moment de votre naissance. C’est une période importante de l’évolution personnelle et surtout spirituelle, pas toujours en termes d’événements extérieurs, même si parfois ce passage est révélateur de certains. Mais il y a plutôt un changement de cap vécu de l’intérieur, une compréhension différente de la vie, une aspiration à un autre type de raisonnement et de ressenti qui diffère des 50 premières années de votre vie. Bien sûr, il y aura toujours de la lumière et de l’ombre, et si vous avez votre Chiron de naissance en Poissons, vous avez forcément, été invité.e, entre l’âge de 50/51 ans à élargir votre champ de perception, à aller au-delà des limitations et à entrer plus au contact de la totalité, à faire un pas de plus vers l’éveil d’Uranus…une liberté intérieure et consciente, mais cela a pu aussi vous amener à toucher, par moments, d’anciennes souffrances, d’anciennes blessures. Mais n’oubliez pas que ces mêmes blessures comportent en elles-mêmes leur remède… 

Pour nous tous, Chiron et Uranus sont donc revenus ces derniers mois en Poissons et Bélier, respectivement, avant qu’ils ne fassent un saut définitif vers le Bélier et le Taureau, dans une exploration de nouveaux territoires qui nous mènera jusqu’en 2026/27. 

 

En Poissons, Chiron nous redemande de continuer encore le travail de lâcher-prise de ce qui ne pourra pas être résolu, car la blessure de Chiron est celle qui fait de nous des êtres humains, elle doit donc rester en nous, mais elle ne doit pas nous empêcher de nous engendrer, de la transcender…il s’agit d’ici février 2019 d’intégrer, de calmer, d’accepter et de se relever plus forts qu’avant parce que les vulnérabilités auront été accueillies avec la même fluidité de l’élément eau qui gouverne ce signe.

En Bélier, Uranus nous exhorte jusqu’au mois de mars prochain, à accéder à une forme de libération et d’initiation par le feu qui gouverne ce signe, par le fait de devoir brûler d’anciennes limitations qui, pour différentes raisons, ne servent plus la croissance. Il s’agit d’intégrer aussi son besoin d’indépendance. 

 

Et le 29 décembre prochain, Mars (qui gouverne le Bélier) dans le signe des Poissons rencontrera Chiron pour la dernière fois dans ce signe (à 28° Poissons), c’est comme une invitation que nous recevrons, une invitation à prendre note des blessures qu’il nous faudra soigner pendant les 7 prochaines années, quand en mars prochain Chiron entrera définitivement dans le signe du Bélier. La blessure de l’initiation, la blessure de l’individualité et de l’identité, la blessure de l’égotisme, la blessure de l’action, la blessure de la violence et du conflit, peut-être même la blessure du combattant et du héros/héroïne … Et si vous faites partie, comme moi, de la génération née entre avril 1968 et avril 1977, vous allez avoir votre "retour de Chiron" d'ici avril 2027, ces thématiques sont donc plus fortes et plus parlantes pour vous…même si tous les aspects astrologiques nous concernent tous. 

La traversée de Chiron en Bélier viendra donc toucher ces thématiques de l'archétype Bélier (identité, initiation, imulsion, conflit, courage, etc), et surtout celles qui ont été réveillées depuis 2010/11 lors du dernier passage d’Uranus en Bélier qui se termine maintenant.

 

Regardez la maison où vous avez le Bélier dans votre thème et réfléchissez aux initiations, aux questions identitaires, aux conflits même, etc que vous avez vécu ses dernières années (depuis 2010/11) liées à ces secteurs de votre vie, et demandez-vous: de quoi vous faut-il à la fois libérer et à quoi vous faut-il vous éveiller?

Regardez aussi la maison où vous avez le signe des Poissons et demandez-vous que vous reste-t-il à réparer et/ou lâcher-prise ?

 

Dans les années à venir, l’outil de réparation que Chiron en Bélier nous demandera d’utiliser le plus souvent sera, entre autres, le courage !

Please reload

RSS Feed
Autres réfléxions...

Carré Jupiter/Neptune en 2019 = Heal the World

13/01/2019