Imaginer un autre monde, c’est déjà le vivre! - Vénus et le Nœud Nord en signe d’Air





L’air n’est pas visible, on peut pourtant voir son mouvement dans les nuages ou dans la danse des arbres. À chaque instant, l’air transporte l’oxygène qui nous permet de rester en vie. À chaque instant, il abreuve notre cerveau de cet oxygène qui nous permet de ré-inventer nos vies… Vendredi dernier (10 avril), Vénus, est entrée dans ce que l’on appelle « la zone d’ombre de rétrogradation ». Vénus va rétrograder du 13 mai au 25 juin et vendredi elle a traversé un degré qu’elle re-visitera du 19 juin au 2 juillet (le 5ème degré du signe des Gémeaux). Vénus va rétrograder du 21ème degré jusqu’au 5ème de ce signe. Elle ne ressortira de sa zone d’ombre que le 29 juillet…nous allons donc avoir Vénus en Gémeaux, un signe mutable et d’air, pendant un bon bout de temps. Et pour ajouter encore à la thématique Air, les Nœuds lunaires qui restent à peu près un an et demi dans chaque signe changent, eux aussi, du Cancer/Capricorne vers Gémeaux/Sagittaire en mai où il resteront jusqu’en janvier 2022. La prochaine rétrogradation de Vénus sera fin 2021, alors d’ici là nous serons en train de façonner le monde relationnel et les valeurs qui façonneront le futur, à partir de ce que l’on glanera (en partie) à la rétrogradation en Gémeaux cette année. Ce n’est jamais une simple et rapide histoire/transit de quelques jours, semaines, ni même mois, mais toujours et encore un processus qui prend racine à un moment donné et qui se déploie dans la continuité jusqu’à rencontrer de nouvelles limites libératoires. Après Saturne qui s’apprête à rester presque 3 ans dans un autre signe d’air (Verseau), nous voici maintenant avec Vénus et le Nœud Nord (intention d’évolution - expériences et développement de l’âme) en Gémeaux. Nous sortons du duo Eau/Terre (Cancer/Capricorne) pour entrer dans le duo Air/Feu (Gémeaux/Sagittaire) - je reviendrai sur les Nœuds dans un autre post. Vénus, vient donc d’initier un chemin intérieur et/ou expérimental qui s’accentuera dès le 13 mai. Vénus est plutôt « à l’aise » en Gémeaux car elle gouverne ce signe du point de vue ésotérique et partage avec Mercure (planète qui gouverne ce signe du point de vue éxoterique) un enfant - Hermaphrodite - comme je le disais dans Quintessence pour ce mois d’avril. Vénus va donc nous amener dans un chemin profond d’union des pôles et de découverte de vérités liées à notre façon d’apprendre et de nous relier, qui nous couperont de celles d’auparavant. Car, l’Air nous unit autant qu’il nous sépare… Il sera question de pensées, théories, idéalisations et abstractions, mais aussi de concepts qui prendront vie sortis tout droit du monde des idées, il sera aussi question de communications, médias - tout type de « fake news » et de « true news » qui se mélangent et se transforment en demi-vérités et demi-mensonges dont il va nous falloir beaucoup de discernement et moins de réactions à l’anxiété générée… Pendant sa rétrogradation, Vénus va dialoguer par tension avec Neptune et la dissolution et la déception liées à nos croyances pourront être au rendez-vous, car il y a un bras de fer qui se prépare entre l'amour de la raison (Vénus en Gémeaux) et l'amour de la croyance (Neptune en Poissons) et cela reviendra fin juillet avec plus d’informations voire avec un nouveau virage à prendre… le temps et la sagesse nous le diront ! Avec les Gémeaux ont pense souvent à la légèreté du moment, mais ce signe est bien plus que ça, il porte en lui la sève qui nourrit l’arbre de la connaissance, cet archétype nous abreuve de puissance et de fragilité (immortalité/mortalité) - dans sa double vie il nous fait plonger dans le mythe de Castor et Pollux (dans lequel je vous invite à vous imprégner maintenant et dans les mois à venir) afin d’entrer dans le monde imaginal qui fait aussi partie de l’aventure de l’élément Air - Imaginer un autre monde, c’est déjà le vivre ! Le signe des Gémeaux gouverne ainsi les poumons qui nous permettent de respirer…de vivre… de nous ré-inventer. Les troubles provoqués par ce virus portent la symbolique de l’étouffement collectif que nous vivons…peut-être par manque d’évaluation et de ré-invention de nos vies… Alors, qui sommes nous collectivement en ce moment ? Castor (le mortel) ou Pollux (l’immortel). Et individuellement ? Quel est la trame qui se jouait dans nos vies avant la crise, pendant la crise et quelle est la nouvelle trame que nous souhaitons tricoter (et rendre immortelle) pour « l’après » ? C’est un long processus de ré-évaluation qui va nous amener à chercher des solutions pour harmoniser idées et croyances d’un côté et leur manifestation dans le réel et dans le concret. Il pourra y avoir aussi des choix multiples qui s’inviteront ou imposeront à nous. Et même si nous aimerions souvent trancher, tout ne sera jamais uniquement l’un ou l’autre. La multiplicité et l’adaptabilité seront nos meilleurs guides dans les mois à venir ! Cette rétrogradation viendra peut-être nous permettre de questionner la valeur et la place qu’occupent nos mots/idées/croyances dans le déroulement de nos vies. Elle nous questionnera peut-être aussi sur ce qui est à enterrer pour passer à autre chose, à rendre mortel, mais aussi ce qu’il nous faut ressusciter, rendre immortel, puisque enterrées depuis longtemps au centre du cœur et encore authentiques. Cela nous invitera/obligera à entrer dans les profondeurs de soi (et du monde) pour voir définitivement mourir certaines et remonter d’autres à la surface. Pour les laisser s’évader au gré du vent, cette fois dans une légèreté née de l’intensité et leur permettre ainsi de déplacer les nuages qui ont pris place à l’intérieur de nos têtes, leur donnant la possibilité d’éclaircir nos jours d’une nouvelle conscience collective. Pour avoir plus d’informations concernant les besoins et intentions des Lunes d’avril pour chacun des signes, vous pouvez vous procurer le Projet Quintessence ici. Merci pour votre soutien. Sofia

©2014/2020 - Sofia Barão - Tous droits réservés

  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon