La crise de la Sensibilité




Il y a 4 ans déjà j’avais posté cette magnifique citation de Martin Luther King, Jr sur Facebook avec ces quelques mots: « …l’abondance ne sert à rien à l'humanité si elle ne vient pas avec une prise de conscience profonde sur l'être et la "valeur" de la vie ! ». 57 ans après nous voici…encore !

Ce qui m’attriste le plus c’est véritablement la pauvreté de l’esprit dans laquelle s’engouffre l’humanité. Avec la Lune et Mars en maison 11, je dois dire que cela me touche au plus haut point.


Hier, l’Homme a répété un succès et a de nouveau défié les limites humaines ; l’hybris jubile. Génie pour la plupart, fou pour très peu, Elon Musk a réussi à envoyer des hommes dans l’Espace et à ouvrir définitivement ainsi ce lieu qui était encore un peu sacré, au capitalisme. L’Espace redevient l’eldorado des puissants et la course à la surenchère est ouverte (d’ailleurs en 2050 ce sera autour de l’ouverture de la voie de l’arctique - dernier territoire encore assez préservé - pas tout à fait vrai- sur la planète) que nous reste-t-il encore comme lieu qui n’aura pas été profané ?


Mais tout cela revient aussi avec des relents du passé, tout droit sortis des années 60…Astrologiquement parlant c’est à ce moment-là que la conjonction Uranus/Pluton a eu lieu dans le signe de la Vierge (nous avons eu son premier carré ces dernières années avec Pluton en Capricorne et Uranus en Bélier)…donc la suite de ce qui a débuté dans les années 60 est en plein développement maintenant avec l’aide de Saturne/Jupiter/Pluton en Capricorne.

En plus de la mission Apollo 11, les années 60 ont été aussi le point de culmination de la lutte pour les droits civils des noirs américains…tout cela résonne aujourd’hui comme un déjà-vu ! Des répétitions et encore des répétitions et la pauvreté de l’esprit de l’humanité qui ne semble pas vraiment avancer non plus, stagnant encore et toujours dans ses propres répétitions…pourtant nous avons gagné en conscience et nous avons d’autres outils, car au fur et à mesure que l’ombre augmente, augmente aussi la lumière…mais quelque chose reste encore beaucoup trop ancrée en nous.


C’est Descartes qui nous aura inculqué la dissociation dans le monde moderne…une dissociation qui aura été autant bénéfique que néfaste ; voir tout au dehors de soi comme une machine est extrêmement pratique pour justifier toutes les atrocités qui s’en suivent. Mais j’ose espérer que l’Humanité a grandit, que nous allons enfin comprendre que nous ne sommes plus au temps du «je pense donc je suis», mais au temps du «je ressens, je pense donc nous sommes».


Toutes les crises multiples que nous vivons en ce moment. Toutes. Prennent racine dans une incapacité à RESSENTIR. Ce que nous vivons est une crise profonde liée au manque de sensibilité. Si nous nous empêchons de ressentir, si nous choisissons uniquement les émotions qui sont agréables comme étant dignes d’être accueillies cela veut dire que nous pratiquons une dissociation, alors comment pouvons-nous espérer expérimenter des émotions comme l’amour ou de la compassion pour les autres/pour le vivant, si dès le départ nous sommes déjà divisés et auto-centrés ? Si pour avoir de la compassion pour l’autre/le vivant nous devons passer par un rapprochement individualiste il y a déjà un problème à la racine… compassion vient de compassio qui veut dire « souffrir avec », mais cela n’indique pas du tout qu’il est nécessaire de tout rapprocher à soi-même…le plus beau des actes de compassion c’est quand nous n’avons, à priori, aucun autre lien à l’autre/au vivant « que » le lien d’être également un être vivant et que nous arrivons à ressentir sa peine sans la comparer à notre histoire individuelle. Ça, c’est pour moi, de la pure compassion. Hélas, l’humanité en est encore loin, j’en suis moi-même encore loin également…mais nous pouvons prendre conscience de nos faiblesses et les accueillir autant que nos forces, nous pouvons espérer continuer à creuser à l’intérieur de nous-mêmes ce lieu où l’Univers peut entrer, en paix.


Mars est actuellement en Poissons jusqu’à la fin du mois, Mars dans ce signe réveille les luttes sans fin: des sables mouvants qui fatiguent corps et esprits, mais il représente aussi la cause que l’on a à cœur de défendre, les sacrifices que l’on est prêts à faire pour aller jusqu’au bout même si le bout n’arrive jamais…En Poissons, nous sommes toujours à l’intérieur d’un grand réceptacle, où tout converge formant un grand chaos pour l’humanité et un grand ordre pour l’immensité. Dès le 29 juin Mars entrera dans son signe, le Bélier et cette année Mars va y rester 6 mois, pas 1 comme d’habitude, mais 6 mois…c’est un Mars renforcé, c’est un Mars guidé par une ambition qui cherchera à se frayer un chemin. L’archétype du guerrier, mais aussi celui du pionnier, seront plus que jamais réveillés en chacun de nous…


Mars restera autant de temps en Bélier parce que cette planète va y rétrograder. En Bélier, Mars sera au carré de Pluton, Jupiter et Saturne ce qui fait que les mois d’Août, Septembre, Octobre, Décembre et puis Janvier seront des mois hautement imprégnés par l’énergie de Mars en Bélier (et puis quand Mars sera en Taureau il sera conjoint à Uranus au carré de Saturne - oui l’année débutera en fanfare).


Dans un contexte individuel, ce sera une période qui viendra réveiller la volonté et la force, mais aussi l’esprit de survie. Notre rapport à l’agressivité et à l'impatience sera questionné, et la hiérarchie de la violence sera plus que jamais dans l’esprit (j’espère uniquement dans l’esprit). Nous aurons à ressentir et à penser avant de passer l’action sous peine de nous retrouver possédés par l’archétype de la colère.

C’est une période riche qui annonce forcément des moments de rupture, des divisions et des radicalisations, mais aussi de nouvelles formes d’indépendance et surtout il y a de nouvelles formes d’action qui chercheront à émerger. À nous d’utiliser tout cela de la meilleure manière possible en prenant en compte également le contexte collectif dans lequel on sera, car comme nous avons vu avec la Covid (et si en on doutait encore), tout peut changer du jour au lendemain. Je reviendrai sur cette rétrogradation au fil des mois à venir, mais si vous connaissez votre thème astral essayez déjà de voir là où tout cela va se passer (Bélier), là où des luttes, mais aussi où des initiations sont en train d’émerger.


Mercure va entrer en rétrogradation en ce mois de juin, et commencera à traverser sa zone d’ombre dès demain, le 2 juin. Mercure rétrograde dans un autre signe d’Eau - le Cancer. Cela va faire maintenant 2 ans que Mercure rétrograde dans des signes d’Eau…excavant en nous toujours plus de place dans nos consciences pour le sentiment. Mercure c’est le guide, Mercure c’est le psychopompe qui nous aide à franchir les seuils étriqués qui séparent l’ego et l’inconscient, il nous oblige à revenir vers une intériorité d’où une lumière nouvelle pourra toujours jaillir. Ressentir sera le maitre mot de cette rétrogradation, ensuite hypersensibilité, protection, défense, naissance.


Avec les Nœuds lunaires et la rétrogradation de Vénus toujours dans l’axe Gémeaux/Sagittaire il est temps de nous ouvrir à un nouveau langage intérieur, d'accepter de désapprendre ce qui nous aura été inculqué pendant des siècles et qui a fini par s’inscrire presque dans notre ADN…il est temps de façonner une autre vérité collective et individuelle qui prend racine et qui n’a que comme but commun ce qui est au centre de tout - la Vie !





Je vous propose pour aller plus loin de manière individuelle le Programme de Mercure Rétrograde (valable pour toutes les rétrogradations de Mercure à venir) ainsi que le Projet Quintessence pour le mois de juin (Pleine Lune et Nouvelle Lune/Éclipses + Rétrogradation de Mercure).


Merci.

Sofia

  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon
  • Gris Google+ Icône

©2014/2020 - Sofia Barão - Tous droits réservés