Le cri du coeur, le cri de la Mère Cosmique: Pleine Lune/Éclipse Lunaire en Cancer





Cette semaine est particulièrement chargée en aspects astrologiques très importants:

  • Jupiter rencontre le Noeud Sud et s’oppose au Noeud Nord mercredi,

  • la Pleine Lune/Éclipse lunaire aura lieu vendredi en Cancer,

  • samedi c’est Uranus qui sort de sa rétrogradation en Taureau,

  • et puis dimanche c’est la conjonction exacte entre Saturne et Pluton avec l’aide du Soleil, de Mercure et de Ceres (Demeter).


Cette période nous fera entrer plus profondément dans le canal de naissance dans lequel nous nous trouvons déjà. Les douleurs de l’accouchement que l'humanité traverse deviendront plus présentes sous la Pleine Lune/Éclipse lunaire dans le signe de la Mère et marqueront le démarrage d’une période qui nous obligera à renouer à la fois avec nos instincts primaires et nos émotions refoulées. C’est douloureux, c’est physique, c’est un travail qui expose ce qui était intériorisé - la fatigue physique et mentale, la mélancolie peuvent maintenant être très présentes.


Saturne et Pluton ensemble ouvrent avec cette conjonction un tout nouveau cycle de 33 ans, un cycle qui est celui lié à l’expérimentation/manifestation de l’oppression, de la honte, du chaos, du contrôle, de la peur… parce que ces deux planètes réveillent en nous le sentiment d’être arrivé à un stade de non-retour, c’est la limite avant la transformation, c’est le passage nécessaire avant d’investir le monde, sa vie autrement…tout comme l’enfant se présente dans le canal de naissance et là il n’y aura pas d’autre solution que celle d’aller de l’avant, jusqu’au bout, quel qu’en soit le prix de la délivrance…c’est cru, c’est sauvage, c’est douloureux…Saturne/Pluton sont des archétypes qui quand ils oeuvrent ensemble, font ressurgir notre nature profonde, celle qui est tenue par la culture, celle qui est retenue par la raison, mais qui dans des situations extrêmes revient à la surface et nous relie à la nuit des temps.


Dans l’axe Cancer/Capricorne, les structures d’autrefois fondent sous la rage de la Mère qui protège, défend, mais sacrifie aussi pour se faire entendre, pour expulser ce qui est en train de naître et ne peux plus être retenu. Ceci rappelle fortement le mythe d’Ouranos et Gaïa.

Et Uranus se réveille cette semaine de son long sommeil rétrograde de 5 mois dans le signe du Taureau, le changement et la délivrance que cette planète représente va maintenant devenir plus forte à notre conscience. Sa rétrogradation nous a rapprochés de ce qu’il nous est impératif de changer dans nos vies pratiques, Uranus nous a éveillés à l’alternative pour faire face à ce qui est trop ancré, à nous maintenant de donner corps et de faire avec les changements qui nous ont été montrés.


Le contact de Jupiter avec les noeuds lunaires dans l’axe Cancer/Capricorne nous expose à la confrontation avec des structures de croissance périmées, qu’elles soient éducatives, idéologiques, sociales, relationnelles, etc. Le noeud sud en Capricorne nous confronte au prix de la croissance, aux croyances qui ont enflé les egos et qui nous ont fait oublier la modération.


Et aussi difficile que cela puisse être à entendre, cette conjonction en Capricorne nous fait comprendre que non, nous ne pouvons pas tout avoir et que à tout vouloir dans un monde et dans un corps (dans nos vies individuelles) limité c’est prendre le risque de tout perdre, car l’idée et la volonté portent, mais c’est la matière et l’effort qui permettront à l’idée d’exister. Penser que l’une peut être indépendante de l’autre c’est se retrouver dans une impasse, parce que soit le rêve aura été trop grand, soit la construction n’a jamais pu se former par manque de structure.


L’opposition au noeud nord nous invite à mettre nos espoirs et notre développement dans ce qui est créateur de lien, créateur de bienveillance, créateur d’amour, créateur de racines saines et profondes, créateur de respect et de responsabilité, créateur de sacré ….… À revenir vers la Mère intérieure et à accompagner la nature nouvelle qui est en train de naître jusqu’à ce qu’elle puisse voler de ses propres ailes…le lien entre passé et futur sera fortement présent en ce mois de janvier.

L’opposition entre Ceres et la Lune renforce notre capacité à ressentir la douleur du monde, à vouloir protéger ce que nous avons la sensation ou la certitude d’être en train de perdre, c’est le cri de la Mère cosmique qui réveille en nous la douleur de l’agression que subissent les êtres innocents sur cette Terre, tout comme Ceres est impuissante lorsque sa fille Persephone est emmenée dans le monde souterrain par Pluton. Parce que c’est en Capricorne et relié à l’énergie de Saturne/Pluton, ceci peut apparaitre, dans nos vies personnelles, sous la forme d’une rage qui pousse à défendre ou à se faire entendre, mais pour d’autres cet aspect peut faire ressortir un sentiment d’impuissance, pour d’autres il peut être au contraire créateur et incite à initier un chemin de mort/renaissance dans son identification au monde, et pour d’autres encore qui vivent uniquement dans la dualité des lois des hommes, les aspects présents en ce moment dans le cosmos peuvent décupler le sentiment d’appartenance à une patrie, à une culture, religion, etc et aveugler…


La Lune et le Soleil seront reliés à Neptune, et c’est un sentiment océanique qui peut maintenant nous traverser…la reconnaissance que la participation au monde de demain ne peut être possible que si une forme d’unité ressurgit des décombres de Saturne/Pluton.


Le canal de naissance se resserre, il nous tord l’estomac, que le Cancer gouverne. Saturne initie les contractions, Pluton est la force primordiale qui pousse vers la descente, Uranus délivre ce qui est en train de naître. Tout cela en son temps.

Dans toute naissance, il y a une aussi une mort; car la coupure du cordon ombilical nous sépare de ce qui était, nous mourons à ce que nous étions….Ainsi est cette transformation que traversent aujourd’hui l’humanité, et nos vies individuelles, car nous sommes les cellules de ce grand corps qui cherche à se renouveler.


Comme toujours c’est le niveau de conscience de chaque personne et de l’humanité dans son ensemble qui façonneront le destin de ce qui nous est présenté (vous pouvez accéder à un podcast que j’ai enregistré il y a quelques mois sur les niveaux de conscience).



Comment traverser cette période qui deviendra de plus en plus forte, plus profonde, qui n’est pas forcément une événement unique en soi, mais plutôt un processus que nous devons accompagner:

  • être prêt.e à perdre, à faire de la place, à modérer, à changer et non pas de manière ennuyeuse, car savoir pourquoi on fait quelque chose en sachant que c’est pour soi et tout ce qui vit c’est donner un sens à sa vie, savoir lâcher pour évoluer aussi, et s’y tenir est la plus grande des satisfactions,

  • sachez que ce n’est pas uniquement maintenant au moment de cette Pleine Lune/Éclipse, c’est plutôt une période qui durera plusieurs années, surtout les 4 premières seront très importantes (tant que Pluton ne sera pas sorti du signe du Capricorne),

  • dans l’immédiat trouvez (ou continuez) une pratique qui vous relie à la Terre, à votre corps, qui relie le mental, le corps et le souffle,

  • soyez attentif.s.ves à ce qui est en train de quitter votre vie, car ce qui nous quitte laissera toujours une trace de la personne que nous avons été et qu’il est important de ne pas renier, mais forts(tes) de cela tournez vos voiles vers le présent et l’avenir,

  • affrontez vos ombres, soyez prêt.e.s à regarder en face ce qui vous fait peur, ce qui a été refoulé par le passé, accueillez tout cela et engagez-vous à intégrer ces parties oubliées,

  • acceptez vos limitations et n'ayez pas honte de montrer votre vulnérabilité car c'est la plus belle des formes d'authenticité, d'un autre côté vous avez aussi un pouvoir que vous n'utilisez peut-être pas de la façon la plus juste, alors il s'agit de voir là où vous donnez, là où vous mettez votre pouvoir, est-ce que cela vous sert à vous et au reste du vivant ? Ayez toujours à l'idée que votre vie s'inclus dans d'autres vies, dans d'autres cycles et que vous êtes un être qui doit respirer, manger, interagir, travailler, etc en symbiose avec tout ce qui vit.

  • et puis peut-être le plus important, entrez dans la caverne. Entrez dans les profondeurs de la caverne de vos émotions...faites de la place pour le chagrin, pour la colère, etc...restez avec ces émotions le temps qu'elles aient été assimilées, accompagnez-les le temps de leur traversée afin que vous ayez vraiment écouté le motif de leur présence...mais emportez aussi avec vous dans cette caverne le fil rouge de vos épreuves passées et surmontées pour vous rappeler que de celles d'aujourd'hui vous en ressortirez également transformé.e.


Si vous avez des planètes ou angles entre 17° et 24° des signes cardinaux (Bélier, Cancer, Balance ou Capricorne) vous pourrez être plus concerné.e par l’énergie de cette Lune.

Pour en savoir plus sur cette Lune pour chaque signe vous avez Quintessence pour le mois de janvier qui vient de sortir et qui vous donne de la matière à méditer, avec le mental et le coeur.



Sofia

©2014/2020 - Sofia Barão - Tous droits réservés

  • Grey YouTube Icon
  • Grey Facebook Icon
  • Grey Pinterest Icon
  • Grey Instagram Icon